Biz'arts saison 2

C'est reparti !

Tout le monde peut participer :
photos de bonne qualité, textes sympas, c'est tout ce que je demande !
les photos peuvent être "commentées" plusieurs fois.


Matin de Printemps

C'est comme une chanson
A l'aube du printemps
Une douce mélodie
Qui lentement
Réveille et ravive
Couleurs et jeunes êtres

C'est comme une parole
A la tombée du jour
Lâchée dans les airs
Qui incidemment
Touche sans froisser
Mon esprit et mes ailes

C'est un matin
Une heure nouvelle
Juste une journée
Semblable aux autres.
N'est-ce pas la vie
Tout simplement?

Vanessa Mel
lesmotsdevanille.blogspot.fr


"T'as d'bozieux, tu sais" photo Nelly Bridenne 









C'est fou ce que la séduisante photographe 
m'a tapé dans l’œil !
J'en garde les séquelles.

Jean Claude Delayre 

"Lézardes" Photo Nelly Bridenne 







Je sais, 
je suis en guenilles, 
au chômage depuis longtemps ! 
Mais regardez-moi bien,
je ne baisse pas la tête, 
ni ne cherche à me faire plaindre. 
J'ai tout perdu, 
sauf la dignité !  

Jean Claude Delayre 
"Vieux lion" Photo Nelly Bridenne 

Sous ton ombrelle
Cache-moi
Des gens qui chassent...

Du temps qui passe,
Protège-moi !

Marche à l'abri du vent
Tout de même
Car moi qui t'aime
Je n'aimerais pas qu'il t'effeuille
Pour t'offrir nue au soleil...
Mon concurrent !

Jean Claude Delayre

"Femme avec ombrelle" 
Composition végétale d'Isabelle Onnaïnty 




Jaune paille, jaune souffre du volcan,
Soleil permanent dans la chevelure,
J'éclaire les chemins creux où s'égarent nos pas...
Le cœur offert à la vie et à ses créatures,
Je réchauffe les âmes...qui ont pris froid.

Jean Claude Delayre 

"Tête de cœur aux cheveux jaunes"
Composition végétale d'Isabelle Onnaïnty 


La feuille d’automne
Bercée à tous les vents
Naïve tourbillonne
Sur un dessin d’enfant.

Françoise Starck 

"L'homme au gros nez"
Composition végétale d'Isabelle Onnaïnty 

"Danseuse au chapeau"

















En Guyane, nous habitions chez Zoé, non pas une gentille Doudou guyanaise, mais la chatte de la villa que nous nous confiions de deux ans en deux ans au gré des mutations de ces Messieurs, en même temps que les consignes et les adresses des petits bouis-bouis où le ti’punch était à volonté ! Quand Zoé s’endormait bien calé contre le dossier du canapé, sur le dos, le ventre au soleil et les pattes en l’air, c’est qu’elle n’était plus seule ! Ainsi naquit Charlot, bien au chaud dans un carton de chaussettes, fils de Zoé et d’un chat sauvage, le plus moche des alentours, mais bien vaillant le bougre ! D’ailleurs, elle n’aimait que les moches et remoches, elle la belle pas rebelle du tout ! Charlot grandit et compte tenu de ses “blessures de guerre”, il semble bien qu’il ait suivi les traces de Papa. Au moment du retour, nous avons confié Zoé à nos successeurs, et non sans moultes griffures, réussi à faire vacciner Charlot pour le ramener en métropole dans un joli panier tressé par les indiens Wayanas. Chez ma sœur où nous avons passé quelques jours, il a semé la panique et surement aussi quelques petits spermatos, chez les chattes BCBG du voisinage ; direction le véto pour le “découillonner”. Arrivé en Béarn, seule la chatte de la voisine eut droit à son amitié, tout autre matou étant impitoyablement chassé du jardin avec pertes et fracas. 
Charlot mourut de vieillesse à 15 ans.

Françoise Starck / Photos Nelly Bridenne 



Vieux cep, je suis tombé à terre
Mon lien s’est brisé
Personne ne m’a relevé…
Et ma vie est terminée.
Là, sur un lit de grave
La mousse au vert tendre
Me recouvre pour un dernier sommeil.

Christiane Lagarrigue
"Souris verte" Photo Nelly Bridenne 




Tel un oiseau crucifié
A la carrassonne je suis attaché.
Les années ont torturé mon corps
Mais, le savent-ils quand, encore et encore
Ils boivent mon sang.
Dans la solitude de l’hiver venant
Je somnole à la chaleur
D’un dernier rayon salvateur.

Christiane Lagarrigue
"Vieux dinosaure" Photo Nelly Bridenne 




Ne vous fiez pas aux apparences…
Je suis fier et arrogant
Sous le soleil couchant.
Regardez-moi, je tiens debout
Ils m’ont mis un échalas pour me soutenir
Un escogriffe, j’en ai un rire fou !
En d’autres temps… le temps d’avant !
La belle carrassonne en bois d’acacia
Ecorcée, nue, m’accompagnait tendrement.
Oui, une fois encore, je vais travailler
Au soleil ou sous la pluie
Pour leur offrir et sans rouscailler
Mes belles grappes qui deviendront breuvage
L’appeler ainsi est un outrage
Un nectar béni des Dieux.
Ils devront, pour cela, à genoux, les reins cassés
Les cueillir une à une, les porter au chai
Il leur faudra encore beaucoup oeuvrer
Pour cet instant sublime où ayant vêtu
ma robe rubis j’atteindrai leurs lèvres
Dans leur gosier gourmand je répandrai mes saveurs
Cassis, framboise, poivre…
J’en passe et des meilleurs !

Christiane Lagarrigue
"Moussu fourbu" Photo Nelly Bridenne 


Charivari

Un, je fais le beau
Deux, tu tournes le dos
Trois, je me prélasse
Quatre, tu te lasses
Cinq, un chat passe
Et c'est fini

Vanessa Mel 
"Ecrin" Photo Nelly Bridenne 








L’œil du cyclone
Le nerf de la guerre
Un nœud de marin
Un arbre noué
Un pied de vigne

Vanessa Mel 
"O" Photo Nelly Bridenne 

Aucun commentaire: