Le monde est plein de polissons

Déjà 500 ventes ! 
Pas de panique, j'ai encore du stock et le tome 2 est presque fini ! 


Extrait du 1er chapitre :         


                                        MAURICE BATIGNOL : À VOTRE SERVICE !           


                                                           Plus aimable, tu meurs ! 


 Maurice Batignol est roux et porte sa quarantaine bedonnante. Il partage sa vie avec un chat prénommé Caramel, roux lui aussi, et il est un rien porté sur le Ricard (le p’tit jaune, c’est sacré). Il aime taquiner le goujon à l’occasion. Le gars pas antipathique, pas non plus la bombe sexuelle…

Dernier détail : il est bègue, mais uniquement avec les mots commençant par B. Ce qui l’handicape fortement pour se présenter : "Maurice Ba-Batignol".
Sa concierge Mme Bignole, une dame âgée, se trompe de nom à chaque fois qu’elle le salue : 
« Bonjour, M. Bagnol » (elle ne conduit plus depuis longtemps). Il rectifie par « Ba-Batignol, bon-bonjour Mme Bi-Bignole. »
Maurice a débuté dans la vie active, par des petits boulots sans grand intérêt, ni grande légalité. Il s’est donc retrouvé à Fleury-Mérogis, pour quelques mois, dans la même cellule qu’un as du grand banditisme, qui lui, avait tiré 20 piges. Surpopulation carcérale, quand tu nous fais des farces…
Son colocataire, le Coucou, ni Corse, ni Marseillais, en fait un gars de la Creuse, l’a briefé vite fait sur ses activités, et dès sa sortie, Batignol est confié au nouveau boss.
Il lui propose d’emblée une première mission de confiance : une petite prise d’otage.
Rien de bien compliqué, le kidnapping d’un roi de la finance : le Baron de la Brioche...





Extrait du chapitre 6 : 


GIVE THEM ENOUGH ROPE

Pour se pendre

Bon là, ça rigole plus. Premièrement je reprends la main pour vous narrer mes aventures moi-même, après un léger différend avec mon « nègre » (j’ai horreur de ce mot-là), et en plus va falloir être bilingue les p’tits gars ou aller chourer un dico, car je vais vous parsemer l’histoire de titres et paroles des Clash.
Tout d’abord commençons mes frères et sœurs, par quelques psaumes de la Bible selon Maurice :
- Tu ne tueras point ou alors avec modération, car au 9e jour Dieu créa l’embrouille.
- Par contre, qui a vécu par l’infamie périra par ma lame. Obligé !
- Les voies du Saigneur sont impénétrables, quoiqu’avec un peu de vaseline…
- Et n’oublions pas : ni Dieu, ni Maître, même nageur.

Ma première cible s’appelait Monique. Déjà une bonne raison de la buter !

Aucun commentaire: