Rebelle attitude

Extrait de "KALACH, KALESH"

Avec ma Kalach,
je voulais braquer une banque.
Je suis branque,
ok, et accro.
Manque de pot, j’ai pas calculé
le keuf, planqué,
avec son costume, coupe étriquée,
et son képi kaki.
Il m’a décalqué avec sa matraque,
m’a écrasé la nuque,
m’a massacré avec sa trique,
me couvrant le corps de cicatrices,
me convertissant en un Picasso authentique.

Voilà comment j’ai quitté le bac à sable,
pour finir encagé par la BAC.
À chacun sa crotte. 

En kalesh, j’ai vécu du troc,
histoire d’accoucher du fric,
d’un peu de trafic de coke,
coaché par un Black du Congo,
un lascar cool,
aucunement un mac équivoque,
ni un poucave camé, qui deale au kilo.













Extrait de "NI DIEU, NI MAÎTRE"

Je dois bien l’admettre,
chez moi, rien de religieux,
et ma devise : ni dieu ni maître,
ne restera pas un vœu pieux.

Mais c’est mal me connaître,
et insulter mes aïeux,
que de me qualifier de traître,
et jurer vos grands dieux.

Pourquoi faire confiance à un prêtre
ou bien invoquer les cieux ?
Vous apportent-ils un bien-être
Ou vous rendent-ils anxieux ?

À l’heure de disparaître,
au moment du dernier adieu,
si je dois comparaître,
je choisirai le non-lieu.

Aucun commentaire: